1- Les bienfaits sur l'organisme

L'un des premiers avantages liés au sport est son bienfait physique. 

Chez tous, la fréquence cardiaque pour un même effort diminue avec l'entraînement. En effet, le cœur est un muscle qui ne se commande pas de manière volontaire. Il peut être sollicité de différentes manières par la pratique d'un sport. Cela aura pour effet d'augmenter  sa force : l'entraînement ne multiplie pas le nombre de fibres cardiaques, mais il les rend plus longues et plus épaisses. Ainsi, plus les fibres s'allongent avec l'entraînement, plus la cavité interne du cœur augmente, plus le volume d'éjection systolique augmente et plus le travail du cœur et efficace. Ce qui permet une diminution de la fréquence cardiaque pour un effort donné. Le temps de récupération devient donc plus court. Ce qui va se traduire, à long terme, par une diminution de la tension artérielle et diminuer les risques d'infarctus.

Le sport a aussi des effets sur l'appareil respiratoire. La respiration se fait le plus souvent de manière inconsciente. On en prend conscience lorsque l'on monte un escalier ou lorsque l'on fait du sport car notre corps a besoin de plus d'oxygène et les poumons doivent alors accélérer le rythme respiratoire pour le fournir. L'essoufflement apparaît alors quand les poumons sont "dépassés par les événements". L'exercice physique aura pour effet d'augmenter la ventilation et la circulation dans les bronches, mais également de permettre un drainage efficace des sécrétions tant au niveau des bronches qu'au niveau des sinus. A long terme,  la pratique quotidienne d'un sport permet donc d'entretenir voir d'améliorer la capacité du volume respiratoire.

Sur l'appareil locomoteur : on constate une augmentation de la force et du tonus des muscles mobilisés ainsi qu'une augmentation de leur volume. Grâce à cette amélioration du tonus musculaire, le sport permet de prévenir les douleurs au niveau des hanches, des genoux, et surtout de la colonne vertébrale. Du point de vue articulaire, l'exercice sportif permet de conserver et même de développer l'amplitude naturelle des articulations. L'activité physique constitue le meilleur traitement préventif et curatif de l'arthrose, favorisant notamment la nutrition et la mobilité des cartilages. Au niveau de l'os, le sport a également des effets bénéfiques. Il facilite la fixation du calcium, et constitue un excellent moyen de prévention d'une maladie fréquente chez les personnes âgées: l'ostéoporose.

Ensuite au cour de l'hiver, le sportif est moins frileux et s'enrhume moins grâce à une stimulation du système immunitaire Après un repas, il diminue d'un tiers l'excès des graisses indésirables (triglycérides) et ainsi améliore la proportion entre le mauvais et le bon cholestérol.

Le sport a également  des effets sur le développement de la puissance musculaire en améliorant également le rapport de la masse grasse (l'effort physique réduit le surpoids en remplaçant une partie de la masse graisseuse par une musculature de bonne qualité) permettant une amélioration de l'indice de masse corporelle (poids / taille²). De plus il augmente l'équilibre, la coordination, et la souplesse musculaire. Les sports d'endurances quant à eux renforcent les capacités aérobics.

 

 Les enfants en plus de tous cela, verront leur capital osseux augmenter : ceux qui bougent ont une densité osseuse supérieure de 30 à 40% à ceux qui sont passifs. De plus, leurs performances intellectuelles augmentent. Une étude montre que les résultats scolaires des enfants faisant cinq heures d'activité physique par semaine seraient meilleurs par rapport à ceux qui ne font pas de sport. Par sa dimension de plaisir, participe à l'élaboration de la personnalité de l'enfant, à la construction de l'image de son corps et lui permet de reconnaître et d'accepter ses limites.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×